9 et 10 décembre à Rouen

Session de sensibilisation à destination des professionnels de la périnatalité

Bisphénols, phtalates, parabens, éthers de glycol, retardateurs de flamme bromés, composés perfluorés (PFC)…

Pour la première fois, Santé publique France a mesuré la présence de ces polluants dits « du quotidien » dans l’organisme des enfants et des adultes, auprès d’un large échantillon (1 104 enfants et 2 503 adultes) représentatif de la population française.
Les résultats sont aussi édifiants qu’alarmants : ces substances omniprésentes dans les objets de la vie courante et qui sont souvent des perturbateurs endocriniens ou des cancérigènes, avérés ou suspectés, sont « présents dans l’organisme de tous les Français » et « des niveaux d’imprégnation plus élevés sont retrouvés chez les enfants ».

Cette étude inédite a été publiée mardi 3 septembre. Elle doit servir de référence à la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (PE) présentée le même jour par la ministre de la santé, Agnès Buzyn, et son homologue à la transition écologique, Elisabeth Borne. Les PE sont capables d’interférer avec le système hormonal et sont impliqués dans une variété de troubles et pathologies : obésité, baisse du quotient intellectuel, cancers du système reproducteur, etc.

Plusieurs hypothèses pourraient expliquer les niveaux plus élevés chez les enfants.
- Des contacts cutanés et de type « main-bouche » plus fréquents avec les objets du quotidien comme les jouets ou les peintures, vecteurs de bisphénols ou d’éthers de glycol (solvants) notamment.
- Des expositions plus importantes par exemple aux poussières domestiques pouvant contenir ces substances.
- Ou un poids plus faible par rapport à leurs apports alimentaires, également vecteurs de ces polluants.

L’imprégnation par les bisphénols S, utilisés depuis plusieurs années comme alternatives au bisphénol A, augmente ainsi avec la consommation d’aliments préemballés dans du plastique.

Depuis 2015, avec ses partenaires, la Mutualité Française Normandie organise des sessions de sensibilisation à destination des professionnels de la périnatalité afin d’améliorer leurs connaissances et de les aider à transmettre aux futurs et aux jeunes parents des conseils pratiques.

La Mutualité Française Normandie organise une session de sensibilisation à destination des professionnels de la périnatalité sur le lien existant entre l’environnement et la santé de la femme enceinte et du jeune enfant, les sources de pollution et les solutions alternatives.

Cette nouvelle session se déroulera à Rouen, le 9 et 10 décembre 2019

Vous trouverez en pièce jointe une présentation de ces journées ainsi que le bulletin d’inscription.
Le coût pédagogique est pris en charge, seuls les repas et le transport sont à la charge des participants.

Voir l’affiche avec bulletin d’inscription

PDF - 1 Mo
Session 9 et 10 décembre à Rouen